fbpx
Les ados et la cybersécurité : Vérités et conséquences

 Le mois de septembre arrive à grands pas, ce qui signifie que l’été tire peu à peu à sa fin et que les vacances sont bel et bien terminées.

C’est aussi la rentrée scolaire, une période riche en émotions qui souligne un tout nouveau départ et cela, autant pour les parents que pour les enfants.

Il s’agit d’un moment parfait pour vous sensibiliser sur la cybersécurité et les risques auxquels sont exposés vos adolescents.

Quelle est la corrélation entre vos adolescents et la cybersécurité?

Bien évidemment, toute personne qui navigue sur le web est susceptible d’être la cible d’une cyberattaque. Toutefois, saviez-vous que parmi tous les groupes d’âge, ce sont les adolescents qui en sont le plus à risque?

Surprenant, n’est-ce pas ?

Il serait logique de penser que ceux et celles qui carburent dans un univers numérique, seraient ceux qui sont les plus aptes à déjouer les pièges des cybercriminels… et bien non!

Au contraire, ils sont les plus vulnérables.

Pourquoi mon ado?

Pourquoi nos adolescents sont-ils des proies pour la cybercriminalité ?

Il y a plusieurs éléments qui expliquent le risque. D’abord, comme je disais plus haut, les jeunes vivent en ligne. Effectivement, le web est devenu leur source de communication, d’interaction, de divertissement et d’amusement. Les adolescents d’aujourd’hui connaissent donc très bien les joies ainsi que les avantages d’Internet, mais sans nécessairement connaître les risques et surtout, les conséquences qui les accompagnent.

La cause principale : le téléchargement.

Les jeunes téléchargent ! 

En effet, que ce soit la musique, les applications, les achats en ligne ou les jeux vidéo, de nos jours, tout passe par le téléchargement. Malheureusement, ceci est l’une des tactiques les plus utilisées par les cybercriminels pour s’infiltrer dans les données de vos enfants et par conséquent, les vôtres également.

Selon une étude réalisée par Coalition, une société d’assurance, la cybercriminalité et plus particulièrement le rançongiciel, aurait augmenté de 100% en 2019 et de 40% supplémentaire en début 2020.

Un jeu d’enfant…

Parmi tous les types de téléchargement mentionnés plus haut, ce sont les jeux vidéo qui représentent le plus grand risque. En effet, en 2020 les cyberattaques ciblant les jeux numériques ont carrément explosé avec 340% d’augmentation de cas. Ce qui représente la plus forte hausse enregistrée en 2020 selon la firme Akamai. Cette même entreprise a également enregistré plus de 245 millions d’attaques par l’entremise de jeux vidéo, représentant 4% des 6,3 milliards cas à travers le monde.

Des données qui ne devraient laisser aucun parent indifférent.

Toutefois, la raison pour laquelle les malfaiteurs du web visent leurs attaques sur les jeux vidéo est plutôt simple : l’accessibilité. Effectivement, aujourd’hui la plupart des jeux numériques se procurent en ligne et sont alors directement connectés à votre Internet.

Il suffit donc pour ces cybercriminels d’envoyer un courriel frauduleux (un pourriel) se faisant passer pour une compagnie de jeu en ligne, réclamant des renseignements personnels ou un paiement. Ces messages peuvent également apparaître directement dans le jeu, offrant à l’utilisateur un rabais ou une promotion quelconque.

C’est ce qu’on appelle l’impersonification.

L’impersonification sont des attaques par usurpation d’identité envoyées par courriel. Il s’agit d’un type d’hameçonnage où l’attaquant se fait passer par un expéditeur légitime afin d’inciter le destinataire à cliquer sur un lien ou une pièce jointe malveillante. Ces attaques sont généralement utilisées pour voler des informations sensibles telles que des identifiants de connexion ou des informations financières.

N’ayant pas conscience des dangers auxquels ils sont exposés, vos adolescents seront inclinés à y répondre. Dès lors, les cybercriminels ont automatiquement accès à vos données.

Un jeu d’enfant pour ces criminels..

Clic « partage »

Toutefois, il existe un autre facteur important concernant la cybersécurité chez les adolescents : les réseaux sociaux.

Depuis plus de dix ans maintenant, les plateformes numériques ont pris une place très importante dans notre société et plus particulièrement chez les plus jeunes. En effet, les personnes âgées de moins de 34 ans sont les plus grands utilisateurs d’Internet au monde et les réseaux sociaux en sont certainement pour quelque chose. Et avec raison, puisque, comme mentionné plus haut, ces plateformes sont devenues une grande source de divertissement et d’amusement.

Cependant, comme toutes bonnes choses, l’Internet et les réseaux sociaux détiennent un côté néfaste et quelque peu toxique pour ses utilisateurs. Pour plusieurs, les plateformes numériques peuvent créer un sentiment d’isolement et de dépression. D’après Statistiques Canada, ce sont la cyberintimidation et le cyberharcèlement qui représentent le plus grand danger pour nos enfants. Selon l’étude, 19% des jeunes âgés entre 15 et 19 ans disent en avoir été victime.

Alors, une question se pose : pourquoi les adolescents sont-ils plus susceptibles d’être la cible de cette cybercriminalité sur les réseaux sociaux ?

La réponse est le partage de l’information.

De nos jours, nous sommes continuellement encouragés à partager et publier nos vies personnelles en ligne. Ceci est encore plus particulièrement le cas pour les adolescents et cela pour deux raisons ; d’abord, l’habitude de tout partager fait maintenant partie de leur ADN, tout simplement. La deuxième raison est le besoin prononcé de combler un sentiment d’appartenance. Donc, si leurs compères partagent leur vie, et bien votre enfant le fera aussi. C’est la nature de l’adolescence. Alors, ceux-ci seront encore plus susceptibles de divulguer un maximum d’informations personnelles et cela, avec un minimum de sécurité en place.

Le partage de l’information peut aussi engendrer les problèmes suivants:

  • vol d’identité
  • l’arnaque
  • sextorsion
  • cyberagression

Les solutions

La bonne nouvelle est qu’il existe quelques solutions pour vous aider à monitorer le comportement de vos enfants en ligne et éviter le pire.

Parmi ces solutions, nous pouvons voir:

L’installation d’un système de contrôle parental: Ce système est efficace pour plusieurs raisons. D’abord, vous pouvez bloquer l’accès de certains sites et applications ainsi que limiter le temps d’écran. Normalement, vous pouvez délimiter ces activités sur le téléphone et sur l’ordinateur. De plus, vous pouvez ajouter plusieurs utilisateurs. Saviez-vous qu’avec Windows 10 vous disposez de Family Safety de Microsoft intégré dans votre système?

Sensibilisez vos enfants sur les risques: Certes, ce n’est pas une tâche facile! Cependant, avoir une discussion ouverte sur les risques de leurs actions a deux avantages: Premièrement, vous les mettez en garde des sites malveillants et les risques qu’ils engendrent. Deuxièmement, faites de la prévention sur les dangers potentiels tels que les prédateurs sexuels, le vol d’identité, l’arnaque et le sextorsion.

Placez l’ordinateur familial dans une zone commune: Lorsqu’ils sont surveillés, vos enfants sont moins enclins à aller sur des sites non-recommandés, car ils savent qu’il y a une surveillance adulte à proximité. D’ailleurs, lorsqu’il est temps d’aller dormir, ne les laissez pas partir avec leur portable.

Vérifiez leur historique de recherche: Il est important de connaître les habitudes de vos enfants en ligne afin d’éviter tout danger et ce, autant pour leur propre sécurité. Vérifiez la corbeille également!

Utilisez un bon antivirus: Un bon antivirus saura ajouter un niveau de protection, mais ne réglera pas tout!

En conclusion, sensibiliser vos enfants aux dangers liés à Internet est non seulement essentiel à la protection de vos données mais aussi pour leur bien-être personnel. Avant toute chose, il est important d’avoir une réelle discussion avec eux afin qu’ils comprennent les enjeux en question. Sensibilisez-les sur les risques et les pièges qu’ils peuvent rencontrer en ligne et expliquez leur les conséquences qui s’y rattachent.

Après tout, mieux vaut prévenir que guérir!

Pour savoir si votre entreprise est protégée, répondez à ce QUESTIONNAIRE

#cybersecurite #Cyberattaques #cybercriminels #TI